Une formation pour se valoriser et valoriser l'humain

Le diplôme

Les formations

Offre spéciale 2017

La cure psychanalytique

La demande de cure naît souvent d'une souffrance psychique reconnue par le patient ou d'une volonté de se connaître soi-même. Elle peut être travaillée et construite dans des entretiens psychanalytiques « préliminaires ». Freud précise que si la psychanalyse est « une méthode de traitement des désordres névrotiques », son but n'est pas de « guérir » en abrasant le symptôme, mais d'aboutir à « la récupération de ses facultés d'agir, de penser et de jouir de l'existence »

Celui qui s'engage dans une cure psychanalytique se voue à un travail psychique de rigueur, d'élaboration symbolique et de lutte et de compréhension de ses propres mécanismes de défense. 

L'analysant

La personne en analyse n'est pas un patient puisqu'il ne s'agit ni de diagnostiquer une maladie mentale ni de guérir des symptômes, mais plutôt de faire émerger à la conscience des conflits refoulés, de permettre à l'analysant de s'avouer, de découvrir et de dire sa vérité de sujet du désir.

Le terme d' analysant a été pour la première fois utilisé par Jacques Lacan pour indiquer le caractère actif du participant lors de son analyse (par comparaison avec le terme analysé), alors que le psychanalyste, de son côté, conserve généralement une attitude de bienveillante neutralité et d'écoute flottante.

La reconnaissance de ses pairs

Le titre de psychanalyste est délivré par l'Académie Française de Formaiton en Psychanalyse Moderne. Il donne lieu à la remise d'un diplôme officiel par la Société Française de Psychanalyse Moderne. Le titre délivré par la SFPM permet au nouveau diplomé d'être régulièrement inscrit et de pouvoir exercer en cabinet. 

Porter une réflexion sur sa formation

La formation du psychanalyste, définie par Freud et telle qu'elle est recommandée par différentes sociétés de psychanalyse à la suite des règles édictées par l'Institut psychanalytique de Berlin, repose généralement sur une analyse didactique (le futur psychanalyste est lui-même en analyse), à laquelle peuvent succéder une ou deux psychanalyses contrôlées : tout en conduisant une cure analytique, le psychanalyste en cours de formation est supervisé par un analyste formateur, pour apprendre, notamment, à repérer les mouvements du transfert, et surtout à savoir reconnaître et analyser le contre-transfert afin de mieux comprendre la dynamique de la cure.

Modeler son avenir professionnel

La cure psychanalytique représente un coût important pour le patient. Aussi, les candidats à l'introspection ne sont pas légion. Par conséquent, vivre de la psychanalyse n'est pas toujours évident. La plupart des disciples de Freud exercent leur métier en profession libérale, c'est-à-dire à leur compte. A Paris, l'insertion professionnelle d'un psychanalyste débutant est souvent difficile à cause de la concurrence. Mais il existe des régions en province qui manquent de psychanalystes. Une véritable disparité géographique subsiste en France. Toutefois, les perspectives d'avenir semblent s'éclaircir pour les jeunes psychanalystes qui souhaitent s'installer à leur compte, avec un départ à la retraite massif des psychanalystes les plus expérimentés.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
2016 © AFFPM - Académie Française de Formation en Psychanalyse Moderne